Le retour de Margot l’Enragée

Le retour de Margot l’Enragée

Margot l’Enragée de Pierre Breughel l’Ancien revient au Musée Mayer van den Bergh d’Anvers après deux ans d’absence. Le tableau est à nouveau depuis le 22 janvier une des pièces maîtresses du musée anversois. Après d’importants travaux de restauration à l’Institut Royal du Patrimoine artistique (IRPA) à Bruxelles, le tableau a été prêté au Musée d’Histoire de l’Art de Vienne pour une rétrospective Breughel.

Margot l’Enragée de Pierre Breughel l’Ancien est de retour. L’œuvre est à redécouvrir à partir du 22 janvier dans la maison de celui qui la découvrit : Fritz Mayer van den Bergh (1858-1901). Elle reprendra ainsi sa place d’honneur parmi les pièces du musée. Le tableau avait jusqu’ici un aspect sombre et sinistre, au ciel rouge foncé et aux touches brunes. Il a énormément gagné en fraîcheur avec sa restauration. Les multiples couches de vernis et les repentirs ont été enlevés, et sa palette de couleurs d’origine a retrouvé toute son intensité. Les teintes sont plus claires, plus variées et le panneau livre maintenant des détails qui étaient devenus imperceptibles, comme l’ours en peluche, les casques finement ouvragés et le magnifique paysage à l’arrière-plan. Les coups de pinceau de Breughel et son extraordinaire talent sont à nouveau visibles, et la scène toute entière a retrouvé cette impression d’espace et sa profondeur de champ.

2019 est une année commémorative de Breughel. Et le Musée Mayer van den Bergh a encore une autre bonne raison de célébrer le peintre que le retour de Margot l’Enragée, puisqu’il y aura le 5 octobre 2019 exactement 125 ans que Fritz Mayer van den Bergh fit l’acquisition de Margot l’Enragée lors d’une vente aux enchères à Cologne. Cette extraordinaire toile y était suspendue très en hauteur et ne suscitait aucun intérêt particulier. Mais Fritz Mayer van den Bergh fut plus perspicace que les prestigieux musées de l’époque et acheta la toile pour seulement 448 francs belges. Ce chef d’œuvre était jusque-là considéré comme perdu. Mayer van den Bergh avait un flair infaillible pour de telles découvertes. Il était en outre fasciné par des œuvres d’art qui étaient passées de mode et tombées dans l’oubli. Florent Van Ertborn (1784-1840) , qui acheta une centaine de pièces maîtresses pour ce qui est aujourd’hui le Musée des Beaux-Arts d’Anvers, était lui aussi en avance sur son temps et était sensible à la beauté et la qualité de l’art du Moyen-Age et de la Renaissance. Le Musée Mayer van den Bergh organise à partir du 5 octobre 2019 une exposition sur la passion dévorante de ces grands collectionneurs anversois. Outre la découverte ou redécouverte de Margot l’Enragée et de pièces maîtresses de Jean Fouquet, Rogier Van der Weyden et Gerard David, le visiteur aura le privilège d’apprendre la genèse de leur acquisition. Qu’il s’agisse de bonnes affaires, d’investissements ou de découvertes géniales, l’œil averti des collectionneurs Fritz et Florent brille clairement dans cet aperçu de leurs collections. En collaboration avec le Musée Royal des Beaux-Arts.

 

Informations pratiques

Le retour de Margot l’Enragée

Depuis 22 Janvier 2019

 

De Fouqet à Bruegel

Depuis 5 Octobre 2019

 

Musée Mayer van den Bergh

Lange Gasthuisstraat  19

2000 Anvers

www.museummayervandenbergh.be

 

Heures d’ouverture

Du mardi au dimanche

De 10 à 17 heures

Prix d’entrée : € 8 / € 6 / gratuit

Contactez-nous
Nadia De Vree Coordinateur de presse, Musées d'Anvers
Nadia De Vree Coordinateur de presse, Musées d'Anvers